08 décembre 2012

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE DIRECTEUR GENERAL DU COFRAC ET AUX AUTORITES COMPETENTES

Rabat  le 07.12.2012

 

LETTRE OUVERTE

A

Monsieur le directeur général du COFRAC

 

 

Objet : Retrait de l’accréditation COFRAC au LPEE

 

Monsieur le directeur général,

Vous avez certifié au Maroc plusieurs unités du Laboratoire Public d’Essais et d’Etudes « L.P.E.E » depuis prés de 18ans et nous vous félicitons du sérieux et de l’image de marque de votre empreinte.

Indépendamment des aspects techniques, nous avons constaté durant cette dernière décennie que la politique qualité du L.P.E.E n’est plus conforme avec la réalité vécue en ce qui concerne la gestion des ressources humaines, le traitement des réclamations des clients et le respect des lois en vigueur en rapport avec le code du travail, la concurrence loyale, la corruption, les droits de l’homme ,le racisme et l’égalité des sexes.

 Aussi, nous vous informons du traitement mafieux réservé au personnel du L.P.E.E par des décideurs qui se trouvent au dessus de la loi et en particulier aux secrétaires, aux techniciens, aux ingénieurs voire même aux directeurs des unités et à toutes personnes qui s’opposent à la corruption et à la falsification des résultats des essais et des contrôles. Nous rappelons le cas d’une centaine de licenciements , de démissions forcées et de litiges portés devant les tribunaux, sans oublier les cas de ceux qui sont terrorisés et qui font l’objet de pressions permanentes ,les cas de victimes du harcèlement sexuel et professionnel, les cas des discriminations raciales et régionales. Dans un cadre d’illustration, nous invitons à consulter les liens cités ci-dessus, qui dénoncent ce genre de pratiques et les délits commis par un organisme semi-public placé sous la tutelle du Ministère de l’Equipement du Maroc. Aussi, ce laboratoire détient le monopole et bénéficie de la protection de l’état, de ce fait il ne respecte ni les règles d’une concurrence loyale , ni les règles d’attribution des marchés de l’état et ce  grâce à un système de lobby formé de cellules tumorales malignes qui assurent la transmission de la tumeur à travers le corps de l’administration publique qui lui facilite le recourt à des pratiques prohibées et rendant ainsi les oncologues et les cancérologues impuissants devant le fait accompli de la corruption labélisée Halal .

Par ses méthodes mafieuses, le L.P.E.E se trouve en infraction flagrante par rapport aux lois internationales du commerce, du travail, des droits de l’homme et aussi à la loi française interdisant le harcèlement dans toutes ses formes et par conséquent aux nouveaux standards de la qualité accompagnant la mondialisation.

Étant donné que votre organisation est française, nous pensons que vous êtes dans l’obligation de respecter les lois internationales et françaises, aussi bien en France qu’au Maroc et de les faire respecter par les sociétés que vous accréditez au Maroc, et  particulièrement les lois ayant des incidences directes ou indirectes sur la qualité ou celles en relation avec les êtres humains. Il nous semble que si vous continuez à accorder votre accréditation au L.P.E.E sans exiger le respect des lois des droits de l’homme et du commerce international et des normes en rapport avec la gestion des ressources humaines sans distinction aucune , vous serez aussi complice des violations commis par le L.P.E.E sur les plans juridique et normative.

En outre, compte tenu de l’accréditation des activités du L.P.E.E par le COFRAC et de l'impact négatif qu’il exerce sur les droits fondamentaux de l’être humain (Personnel et populations) et des entreprises concernées par ses activités. Votre association COFRAC leurs porte également préjudice en violant indirectement leurs droits puisque vous collaborez avec le L.P.E.E qui viole leurs droits. Vous leurs causez tous des torts considérables puisqu’ils manquent au niveau national de mécanismes permettant d'empêcher de telles atteintes et d’obliger le L.P.E.E et aussi le COFRAC à rendre compte de leurs actes.

En conséquence, nous vous demandons de faire du respect des droits humains une composante à part entière de vos activités et des critères d’accréditation des laboratoires et des entreprises, en tenant compte de leurs partenaires et associés, de leurs filiales, de leurs fournisseurs et de leurs rapports avec l’État. Et d’observer le respect des droits humains en promouvant les moyens définis par Amnesty international.

Aussi, dans l’attente de vous conformer aux exigences d’Amnesty International et de la Loi Française et de les mettre en application au Maroc lors de vos activités, nous vous demandons de bien vouloir vous pencher sur cette question qui constitue le cœur des préoccupations de l’ensemble des intervenants dans l’acte de bâtir et de prendre les mesures qui s’imposent.

En espérant voir la traduction de votre réponse sur le terrain par le retrait immédiat de l’accréditation COFRAC au L.P.E.E, nous nous réservons le droit de déposer plainte en France voire en Europe contre l’acteur concerné, ses associés et ses complices. Et nous vous prions d’agréer Monsieur le directeur général, l’expression de nos salutations distinguées.

 

L’Association Marocaine des Ingénieurs, Techniciens et Cadres des Laboratoires de Génie Civil, de l’Industrie et de l’Environnement

 AMITEC

&

 Association  Marocaine des Laboratoires de Bâtiment et  des Travaux  Publics  

L A B T P

&

L’Association Marocaine des Victimes du Harcèlement

AMVH

 

Liens :

http://www.lpee.blogspot.com/

http://www.maghress.com/fr/search?q=Des+laboratoires+d'expertise+accusent+le+LPEE+de+concurrence+d%C3%A9loyale

http://www.maghress.com/fr/search?q=Le+LPEE+attaque+deux+de+ses+anciens+cadres+pour+concurrence+d%C3%A9loyale

http://www.aujourdhui.ma/maroc-actualite/economie/il-ne-suffit-pas-de-decreter-la-concurrence-pour-qu-elle-soit-effective.-les-laboratoires-prives-petits-ou-grands-en-font-le-dur-constat-sur-le-terrain.-4182.html

http://www.lesechos.ma/index.php?option=com_content&view=article&id=13545:les-labos-btp-attaquent-de-nouveau-lpee-&catid=7:business

http://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=174773809295939&id=174294949343825

http://lpeefadaih.maktoobblog.com/1330151/la-competence-de-lincompetence-du-lpee/

 

Autres destinataires :

Les Associations des droits de l’homme

Les Syndicats

Le Parlement et la chambre des conseillers

Les Partis politiques

La Primature

Les Ministères

 

Posté par cofrac à 18:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE DIRECTEUR GENERAL DU COFRAC ET AUX AUTORITES COMPETENTES

Nouveau commentaire